Logo INVMED

Webinaire de retour d'expériences de gestion de l'ailante glanduleux

Ailanthus altissima (Mill.) Swingle, 1916

Type d'actionCommunication : Information
ObjectifValorisation
Durée2022 - 2022
Nom du siteBassin versant Hers-Mort (Haute-Garonne, Aude, Tarn)
Structure piloteSyndicat du Bassin Hers-Girou
RéférentCONSTANS Loïc
Financeur(s)Agence de l'Eau Adour-Garonne / Conseil départemental de la Haute-Garonne / Conseil départemental de l'Aude / Conseil départemental du Tarn / Conseil régional Occitanie / Syndicat du Bassin Hers-Girou

Plus d'infos ...


Description

Le Syndicat du Bassin Hers-Girou, structure créée en 1972, intervenant sur le bassin de l'Hers-Mort (1550 km² dont 300 kms de cours d'eau) doit faire face à la propagation de l'ailante glanduleux (Ailanthus altissima). Cette plante exotique envahissante réglementée, originaire d'Asie, a une très forte dynamique et des foyers denses au sein du Bassin versant de l'Hers-Mort. Elle a été introduite pour l'ornementation des jardins, pour le maintien des talus, et est désormais largement répandue en Occitanie.

À partir du retour d'expériences du gestionnaire du Syndicat du Bassin Hers-Girou, un webinaire consacré aux problématiques posées par cette plante exotique envahissante s'est déroulé le 04 mai 2022 en visioconférence (102 participants). Celui-ci a été coordonné par le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées et le Conservatoire botanique national méditerranéen. Grâce aux échanges avec des experts invités : Arnaud Albert de l'Office française de la biodiversité (OFB), Annabel Porté de l'Institut national de la recherche agronomique et environnementale (INRAE), Delphine Fallour de l'Office national des forêts (ONF) et Loïc Constans du Syndicat du Bassin Hers-Girou.

Les échanges ont permis de montrer que le cerclage des pieds-mère est à privilégier, il limite significativement la production de drageons. Inversement, la coupe est une technique contre-productive. L’arrachage manuel sur les peuplements jeunes de faible surface et l’arrachage mécanique sur les stations plus densément peuplées sont des techniques possibles. Il est indispensable de planifier le contrôle des semis, rejets ou drageons post-intervention, si c’est impossible n'intervenez pas ! Prudence sur les déchets racinaires capables de reprise au sol.