Logo INVMED
Acacia melanoxylon R.Br., 1813


Nom(s) vernaculaire(s)Acacia à bois dur, Acacia à bois noir
FamilleFabaceae
OrigineOcéanie
Date d’introductionXIXe (1835)

Statuts

Régions administratives
PACAOccitanieCorse
Alerte

Zones biogéographiques continentales
Sud-OuestPyrénéesMéd. Occ.Méd. PACAMassif CentralAlpine
AlerteAbsente


Description

  • Port : arboré, à feuillage persistant.

  • Feuilles : ce sont des phyllodes entières, de 6 à 14 cm de long sur 1 à 3 cm de large, avec 2 à 6 nervures saillantes. Jeunes pousses pubescentes.

  • Tronc : écorce rugueuse gris brunâtre à gris très foncé, écailleuse et sillonnée longitudinalement.

  • Fleurs : inflorescence en glomérules sphériques. Fleurs jaunes, composées de 5 sépales et 5 pétales. Floraison de février à mars.

  • Fruits : gousses aplaties latéralement, arquées ou en tire-bouchon, peu rétrécies entre les graines.

  • Taille : de 5 à 20 m de haut.

  • Confusions possibles : très semblable à A. saligna et A. retinoides, mais ces 2 espèces ont des phyllodes à seulement 1 nervure saillante. A. melanoxylon peut également être confondu avec :
    - A. longifolia qui a aussi des phyllodes mais qui possède des inflorescences allongées en épi ;
    - A. paradoxa qui a des épines et de petites phyllodes ;
    - A. pycnantha dont les inflorescences sont composées de plus de glomérules (10 à 15 glomérules).

    Sinon A. melanoxylon se distingue facilement des autres espèces d'Acacia spp. qui ont des feuilles composées.



Cartes

Répartition par mailles INPN de 10*10 km
Fréquence par départements

Altitudes
Biologie et écologie
MilieuxBerges et ripisylves ; Dunes côtières et plages de sable ; Forêts et maquis ; Milieux anthropiques ; Prairies, pelouses sèches et garrigues
Type de reproduction / propagation

Acacia melanoxylon produit des fleurs dès la deuxième année, et des graines dès la cinquième année. Les graines sont produites en grande quantité et capables de rester longtemps en dormance (viables plus de 50 ans) jusqu'à l'arrivée d'une perturbation (comme le feu). Le taux de germination moyen est de 75%. Il est également capable de se propager à partir de drageons (CABI, 2018).

Type(s) biologiquePhanérophyte

Phénologie
Floraison (mois)JFMAMJJASOND


Impacts et aspects positifs
Impacts écologiques

Local : En région PACA : l'espèce est peu répandue sur le territoire, son impact sur les milieux naturels est faible.


D'après la bibliographie : En Afrique du sud où l'espèce à été introduite, elle s'établit dans les espaces libres (prairies, zones arbustives, forêts éparses, etc.) et modifie la dynamique de régénération des habitats forestiers. Elle influence le cycle des nutriments dans le sol par la production d'une grande quantité de litière riche en azote. A. melanoxylon inhibe aussi la germination et la croissance des espèces indigènes présentes en sous-étage (CAL-IPC, 2005).


Impacts sanitaires

D'après la bibliographie : Pas d'impacts sanitaires connus actuellement.


Impacts sur les activités humaines

D'après la bibliographie : A. melanoxylon engendre des coûts élevés pour son contrôle ou son éradication (Invasoras, 2020). Cette espèce est souvent associée au problème de la réduction des ressources en eau pour les activités agricoles en Espagne (Gobierno de España, 2019).


Aspects positifs

D'après la bibliographie : En Afrique du Sud, A. melanoxylon est utilisé pour faire du reboisement de forêt perturbée. Le bois est également utilisé en menuiserie et en ébénisterie. En Inde et en Éthiopie, les feuilles servent de fourrage pour les troupeaux.



Gestion

Carte des actions réalisées

Méthodes de contrôle ou d’éradication
Prévention

La plantation de l'espèce doit être évitée.

Méthodes de contrôle ou d’éradication manuelles

L'arrachage manuel s'avère efficace pour les germinations et les jeunes pousses. Des précautions doivent être prises pour que les souches et les racines principales ne soient pas laissées dans le sol afin d'éviter les reprises.

Méthodes de contrôle ou d’éradication mécaniques

Plusieurs méthodes de contrôle mécanique sont envisageables selon le stade de développement des individus.

La coupe peut s'avérer efficace sur les jeunes individus dont l'arrachage manuel serait difficile.

Le cerclage, ou écorcage est préféré pour les individus adultes. Cette technique consiste à tailler l'écorce de l'arbre jusqu'au cambium afin d'empêcher les transports de sève. L'opération est d'autant plus simple que l'écorce est fine est peut necessiter l'emploi d'une tronçonneuse sur les arbres les plus gros.

L’arrachage mécanisé (avec dessouchage) est une technique envisageable sur des terrains permettant l’utilisation d’engins mécaniques sans risques d’impacts sur la biodiversité.

Méthodes de contrôle ou d’éradication chimiques

Il n'y a actuellement aucun retour d'expérience connu sur l'efficacité de l'utilisation de techniques chimiques sur cette espèce. Attention! l’utilisation d’herbicides est interdite à moins de 5 m d’un cours d’eau ou d’une zone de captage et inappropriée en sites naturels. Les méthodes de lutte chimique ont des impacts négatifs sur l’environnement et la santé humaine : il est indispensable de privilégier des méthodes alternatives. De plus, il est nécessaire de se tenir au courant de la législation en vigueur en matière d'utilisation de produits phytosanitaires : http://e-phy.agriculture.gouv.fr/

Méthodes de contrôle ou d’éradication biologiques ou écologiques

Depuis 1986, une stratégie de lutte biologique a été développée en Afrique du Sud via l'introduction d'un charançon (Melanterius acaciae). En consommant plus de 90% des graines d'A. melanoxylon, le coléoptère a permis de réduire efficacement la banque de graines du sol.

Autres méthodes de contrôle ou d’éradication

Le déclenchement de feux contrôlés est parfois pratiqué en complément d'une lutte mécanique. Le feu favorise la germination des semences en dormance dans le sol (caractère pyrophyle de l'Acacia melanoxylon) qu'un arrachage manuel permettra d'éliminer par la suite. La prise en charge des arbres adultes est néanmoins préalable à l'usage du feu. Cette méthode de gestion ne s'applique que dans le cas d'une station quasi-monospécifique où la végétation indigène a quasiment disparue. Attention! le brûlage dirigé est un outil de gestion qui doit être utilisé avec précaution dans un cadre réglementaire précis.

Méthodes inefficaces ou inappropriées

Ne pas entreprendre une action sans suivi régulier.

Ne pas permettre aux nouveaux plants de grainer sur les foyers connus, sinon le processus de gestion nécessite de repartir à zéro avec un risque d’envahissement irréversible.

Ne pas utiliser de la terre végétale et des matériaux « inertes » issus de lieux de stockage envahis, pour éviter la dissémination des graines que ces matériaux peuvent contenir en abondance.

Créer des ouvertures dans le couvert végétal local à proximité des zones envahies favorise la colonisation par le mimosa du fait de cette arrivée de lumière.

Remuer la terre une zone infestée favorise le retour de cette espèce.

Gestion des déchets

Tous les rémanents doivent être évacués avec précaution.

Les déchets végétaux doivent être incinérés.

Précautions

Les engins et outils doivent faire l'objet d'un nettoyage avant de traiter la zone envahie (pour ne pas importer de nouvelles graines de cette espèce) et aussi après les travaux, pour ne pas les introduire vers d'autres lieux lors de futurs travaux.


Sources bibliographiques

CABI, 2018. Invasive Species Compendium. Acacia melanoxylon (Australian blackwood) [en ligne]. Disponible sur : https://www.cabi.org/isc/datasheet/2329 (page consultée le 30/01/2018).

CAL-IPC, 2005. Acacia melanoxylon [en ligne]. Disponible sur : https://www.cal-ipc.org/plants/paf/acacia-melanoxylon-plant-assessment-form/ (page consultée le 07/04/2021).

Chopinet R., 1951. Acacias introduits et cultivés dans les jardins méditerranéens. Annales des plantes, vol. 1: p. 560-622.

Floc'h (le) E., 1991. Invasive plants of the Mediterranean basin. Biogeography of Mediterranean invasions. Cambridge University Press: 67-80.

Gobierno de Espana, 2019. Acacia melanoxylon [en ligne]. Disponible sur : https://www.miteco.gob.es/es/biodiversidad/temas/conservacion-de-especies/mtjacaciamelanoxylon_tcm30-201334.pdf (page consultée le 07/04/2021).

Global Invasive Species Database (GISD), 2015. Species profile Acacia melanoxylon [en ligne]. Disponible sur : http://www.iucngisd.org/gisd/species.php?sc=197 (consultée le 14/11/2018).

GT IBMA, 2016. Acacia melanoxylon [en ligne]. Base d'information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema. Disponible sur : http://especes-exotiques-envahissantes.fr/espece/acacia-melanoxylon/ (page consultée le 19/01/2018).

Invasoras, 2020. Factsheet Acacia melanoxylon (Australien blackwood) [en ligne]. Disponible sur :  https://invasoras.pt/pt/planta-invasora/acacia-melanoxylon (consultée le 07/04/2021).

Tison J., Jauzein P., Michaud H., 2014. Flore de la France méditerranéenne continentale. Conservatoire Botanique National Méditerranéen de Porquerolles, Naturalia publications (ed.), Turriers, 2078 p.

Auteurs CBNMed : PB, AC, KD, CC
Révision : 2021



Photos