Espèces végétales exotiques envahissantes

Agave americana L., 1753
Nom(s) vernaculaire(s)Agave d'Amérique
FamilleAsparagaceae
OrigineAmérique du Nord
Date d’introductionXVIe
Statut PACAMajeure
Statut domaine alpinPrévention
Statut domaine méditerranéenMajeure

Vincent-Carrefour Jacques - (Cliquer pour zoomer)
Carte de répartition (par mailles INPN de 10*10km)

Description

  • Port : succulente vivace.

  • Feuilles : toutes en rosette basale, charnues et persistantes l'hiver, oblongues-lancéolées, à bord épineux-denté à forte épine noire terminale de 2 cm. Feuilles adultes pouvant atteindre 2 m de longueur.

  • Fleurs : jaune-vert, en tube évasé, très nombreuses, dressées et regroupées au bout de rameaux horizontaux au sommet de la hampe florale, à étamines et style long et saillant. C'est une espèce monocarpique (floraison unique puis mort après la maturation des fruits) : la floraison apparaît au bout de 10-20 ans et dure près d'un mois. Floraison de juillet à septembre.

  • Fruits : capsules de 4-5 cm (rarement développées). 

  • Taille : de 4 à 10 m de hauteur avec la hampe florale.                                           

Les individus présents sur nos côtes sont probablement la variété ferox qui lui est préférée en culture car elle présente des feuilles plus épaisses, avec des épines plus acérées.



Biologie et écologie
Milieux : dunes côtières et plages de sable ; côtes rocheuses et falaises ; milieux anthropiques.

Agave americana est une espèce monocarpique. La floraison apparait au bout de 10-20 ans, puis l'individu meurt après la maturation des fruits.



Impacts et aspects positifs

D'après la bibliographie : Elle forme des peuplements denses voire impénétrables qui diminuent la diversité des espèces indigènes dans les sites envahis.


D'après la bibliographie : Sa sève peut provoquer une dermatite de contact irritante formant des rougeurs et des cloques sur une à deux semaines. Les épisodes de démangeaisons peuvent se reproduire pendant un an par la suite, même sans trace visible d'éruption cutanée. L'irritation est, en partie, causée par l'oxalate de calcium qui en pénétrant à travers la peau provoque des dégâts vasculaires. Les parties séchées de la plante peuvent quant à elles être manipulées sans effet nocif. Les épines, et notamment celle à la pointe de la feuille peuvent occasionner des blessures. Elles sont souvent coupées dans les jardins ou le long des sentiers.


D'après la bibliographie : Au Mexique c'est une espèce utilisée pour contrôler l'érosion, elle est utilisée en pharmacopée traditionnelle et en cosmétique. Elle est également utilisée comme fibre végétale dans certains pays, pour l'alimentation et en tant que fourrage mais également comme combustible.



Gestion

Carte des actions réalisées sur 'Agave americana L., 1753'
4 retour(s) sur invmed.

Eviter la plantation.

L'agave se propageant majoritairement par voie végétative, la solution à privilégier pour l'éliminer est l'arrachage manuel ou mécanique. Il faut faire attention à retirer les bulbilles et à ne pas laisser de morceaux de rhizome dans le sol.
Pour les gros individus, les feuilles sont coupées au préalable pour pouvoir ensuite couper le "tronc" au plus près du sol.

L'extraction des rosettes au niveau des jeunes fronts de colonisation est également possible. L’opération d’arrachage doit être renouvelée fréquemment pour éviter la repousse. Lors de chaque opération, il est important de s’assurer que toutes les parties souterraines sont bien arrachées.

Il est possible de déclencher la floraison en stressant la plante. Il faut pour cela lui couper les feuilles. Il faudra ensuite couper la hampe floral avant la maturité des fruits. Comme la plante est monocarpique, cela conduit à la mort de l'individus. Cette méthode peut être un moyen de supprimer l'espèce dans des milieux difficiles d'accès, car cela évite de l'exporter. Il faudra enlever les petits individus à la main.


Les opérations d’arrachage notamment au niveau des jeunes fronts de colonisation peuvent être réalisées à l'aide de mini-pelle ou de la pelle araignée, si le site et le milieu le permettent.


Traitements herbicides : des traitements à base de fluroxypyr et le triclopyr ont été testés sur l’Agave d’Amérique en 2004 en Australie au Clinton Conservation Park SA. Les herbicides ont été appliqués selon deux méthodes différentes. Après 10 mois de surveillance, les résultats indiquent des taux de réussite équivalent pour les deux herbicides et les deux méthodes d'application (Bickerton 2006).


Les traitements chimiques sont inappropriés dans des sites naturels protégés ou près des cours d'eau.


En l'absence d'étude sur le sujet, il est préférable que les rhizomes et bulbilles soient incinérés. Les feuilles et hampes peuvent être compostées.


Attention, l’utilisation d’herbicides est interdite à moins de 5 m d’un cours d’eau ou d’une zone de captage. Ces méthodes de lutte chimique ont des impacts négatifs sur l’environnement.Il est nécessaire de se tenir au courant de la législation en vigueur  en matière d'utilisation des produits phytosanitaires: http://e-phy.agriculture.gouv.fr/

Porter des vêtements de protection durant les phases d'intervention.

Prévoir des actions de contrôle sur au moins trois ans pour venir arracher les jeunes individus issus de la banque de graines. Ces derniers s’arrachent facilement à la main (se munir de gants de protection pour le faire). Une fois trop grand, il faut un pic. 

Si le mât est recouvert de fruits, tenter de les récupérer au maximum (dans un sac) pour limiter l’apparition ensuite de plantules suite à l’action de lutte initiale.



Sources bibliographiques

Bickerton, D.C. 2006. Using herbicide to control century plant (Agave americana): implications for management. Proceedings of the 15th Australian Weeds Conference, (Eds Preston, C., Watts, J. H. & Crossman, N. D.), 24-28 September 2006, Weed Management Society of South Australia, Adelaide.

FCBN, 2010. Agave americana L., L'agave américain. Fédération des Conservatoires Botaniques Nationaux, 4 p.

Fried, G. 2012. Guide des plantes invasives. Belin, Paris. 272 p.

Office National des Forêts. 2016. Ile de La Réunion. Méthodes de lutte contre les plantes envahissantes-Fiches techniques. Groupe Espèces Invasives de La Réunion, DEAL Réunion, ONF. 63 p.

Silva, V., Figueiredo, E. & Smith, G. F. 2015. Alien succulents naturalised and cultivated on the central west coast of Portugal. Bradleya 33: 58-81.

Solichon J. M. 2013. Le genre Agave L. Cactus & Succulentes 5(2): 58-66.

www.agavaceae.com



Photos

Dernière modification le 18/09/2020